Coup d'oeil 79

Posted by CRHL on October 1, 2016

Edito

Les enfants ont repris le chemin de l’école depuis déjà quelques semaines.

Ce Coup d’œil vous propose une rétrospective de la fête de l’école ainsi que de l’exposition du Cercle de Recherche Historique Lezennois organisée à l’occasion des 60 ans du groupe scolaire Irène Joliot-Curie inauguré le 23 septembre 1956. L’école maternelle portera le nom d’Henri Coursier le 7 octobre 2006.

60 ans déjà

En effet c’est le 23 septembre 1956 que fut inauguré le groupe scolaire Irène Joliot-Curie.

Les personnalités entrent dans l’enceinte nouvellement construite.

edito

On y reconnaît de gauche à droite, M. Julien Blervacque, M. Henri Coursier maire, Mme Thibaut directrice du nouveau groupe scolaire Irène Joliot-Curie, M. Gustave Ansart député du Nord, M. Albert Landry, M. Albert Wallin conseiller municipal.

Remise des prix Jeux L’heure du repas a sonné Spectacle La ronde En file indienne

L’exposition du Cercle Historique

60 ans du groupe scolaire

Exposition des photos de classe Exposition des photos de classe Participation des enfants et parents à la recherche des noms d'élèves Signature du livre d’or par Mme Hallo. Dernière année d’activité en tant qu’ATSEM à l’école maternelle

Souvenirs, souvenirs d’une Lezennoise

En 1951, je suis scolarisée rue Henri Barbusse, école appelée l’asile. Madame Gabriel, maitresse de 33 filles, nous apprend à lire et écrire, chanter et danser.

Je portais un tablier en coton vichy confectionné par ma maman. Mes cheveux bouclés étaient attachés par un ruban en satin blanc ou rose, en forme de gros nœud, surnommé kiki. C’était la mode et recommandé pour les photos de classe et la fête des écoles chez les grands.

On devait cirer notre petite table et balayer la classe chaque fin de semaine. Puis changement d’école rue Paul Vaillant Couturier où la halte-garderie était installée encore dernièrement. L’actuel bureau de la Poste servait de local administratif et de logement de fonction à Madame Thibaut, directrice.

Mademoiselle Agache, institutrice, distribuait des porte-craies pour faciliter les réponses sur ardoise entourée de bois et des porteplumes afin de s’appliquer aux pleins et déliés à l’encre violette avec un buvard pour essuyer les pâtés.

Un poêle arrondi à charbon est installé au milieu de la classe. Une bouilloire sur le feu évite l’air trop sec. Chacune à notre tour, nous devions remplir les charbonnières de gaillettes entreposées dans un hangar à bois, surnommé le cachot. Lieu également réservé aux punies, je m’en souviens pour trois réprimandes. Dehors, au fond de la cour, des cabinets à la turc, sans chasse d’eau, mais avec du papier journal accroché au mur.

Mon cousin, Francis, premier adjoint à Monsieur le maire Henri Coursier, nous annonce qu’une nouvelle école sera construite. Quelle joie !! Pour les maternelles et primaires filles : un préau, une grande cour de récréation, des toilettes et lavabos modernes à l’intérieur, le chauffage central, des porte-manteaux pour chacune dans le couloir et du nouveau mobilier « LE LUXE ».

Mais l’année suivante, nous étions trop nombreuses « année baby-boom », j’ai intégré l’école des garçons Jules Ferry au 1er étage.

Madame Marie-Thérèse Cailleux, notre institutrice, nous perfectionnait pour l’entrée en 6ème à Lille. Pas question de récréation en même temps que les garçons.

La fête des écoles durait 2 jours : exposition des travaux manuels, soirée familiale, distribution des prix, danses, chants. Toutes les prestations étaient organisées par les enseignants et l’amicale laïque et toute la population était invitée.

Mais quel bonheur de revenir à 13 ans, invitée par Madame Bailleul, directrice du groupe scolaire Joliot-Curie pour réviser le certificat d’études prévu à Ronchin ; exercices = calcul, grammaire, dictée, géographie, histoire et sport.

Pour nous récompenser, la municipalité nous offrait un dictionnaire et un séjour à Paris pour gravir la Tour Eiffel et visiter le château de Versailles.

Que de souvenirs avec nos copines et copains, de vivre ensemble 2 jours dans la capitale. On se remémore encore malgré notre grand âge.

Depuis toutes ces années, que d’évolutions : Restaurant scolaire, centre éducatif, piscine, musique, sport, médiathèque, informatique, sortie découverte, classe de neige, périscolaire, etc.

Hommage à Jean-Claude qui nous a quitté le 10 juillet 2016

A l’occasion de notre exposition sur « Les bancs de notre école », qui s’est tenue les 20 et 21 mai 2000, Jean-Claude Hornain, ancien membre du Cercle de Recherche Historique, avait repris du service dans son rôle d’instituteur pour la dictée du « Certif ».

Hommage à Jean-Claude

Bulletin quadrimestriel édité à 1400 exemplaires par le « Cercle de Recherche Historique Lezennois »
N° ISSN : 1277 – 1449 Imprimé par nos soins.
Conception : Marc Véret Rédaction : Les membres de l’association
Contacts téléphoniques : 03 20 05 55 55 / 03 20 05 98 29 Courriel : crhl@orange.fr
Boîte postale : Cercle de Recherche Historique, Mairie de Lezenne, place de la République
Les articles publiés dans « Coup d’Oeil » ne peuvent être reproduits que sur l’autorisation de la rédaction